MaYa L'OReille

fanfare de poche qui fait chanter la ruche

MAYA Affiche.png

   « Maya l’oreille », petit essaim de musiciens qui butine des chansons françaises pour en faire son miel.

   Le but de ce petit orchestre botanique est de faire chanter la ruche (le public), et bourdonner ensemble un refrain, un couplet sans sucre ajouté.

 

  Piquez-vous au jeu de la happy culture « et bien chantez maintenant »

Abeille.png

     L'essaim de musiciens

Jean Andreo (voix, saxophone)  /  Sylvie Achard (voix, tuba)  /  Isabelle Andreo (voix, clarinette)  /  Jean-Marie Forestier (voix, hélicon)  /  Tristan Vuillet  (voix, cajon)

   Comme invités nous pouvons avoir le bourdon : François Forestier (guitare à piles)

   Ou encore : Romain Bouez (percussions)

           L'aRTiSTiQuE...ça pique !

   Le répertoire croise Georges Brassens avec Henri Salvador sous l’oeil espiègle de Boby Lapointe...

   Cet orchestre de poche surprend par les couleurs musicales qu’il associe aux chansons connues ou moins connues. Le public redécouvre la mélodie et est invité à chanter. Maya accompagne en douceur les oreilles pointues des spectateurs et les invite à “frelonner” avec plaisir.

   La formule instrumentale est acoustique afin d’investir différents lieux et de rester dans la proximité de l’auditoire.

             Fiche technique

    Le groupe Maya l'oreille joue acoustique (sans sonorisation) et en fixe (il ne joue pas en marchant). Il peut jouer à différents endroits dans la même demi-journée.

   La jauge est de 200 à 250 personnes, le répertoire est tout public.